visite guidée des parcs, jardins et paysages de Paris


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie 12e arr..

EXPOSITION « CHAMPIGNONS » GRATUITE : du vendredi 16 au lundi 19 octobre 2015

L’exposition, annuelle, organisée par la Société Mycologique de France, se tiendra dans le pavillon 18 du Parc Floral

GRATUIT

Amanite tue mouches au Bois de Vincennes - image Paul-Robert TAKACS 28 novembre 2009

Informations pratiques

Ouverture : vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 18h, lundi de 10h à 17h

Parc Floral de Paris (Bois de Vincennes – 12e)
Métro Château de Vincennes
Bus 46, 112 – Parc à vélo – station Vélib’


V’ile Fertile : du maraîchage au Bois de Vincennes

Une association maraîchère participative loue à la ville de Paris un terrain de 600 m2 dans le bois de Vincennes. Graphiste, infirmier ou plombier, ils proposent leurs légumes en vente directe.

v'ile fertile à l'Ancien Jardin d'Agronomie Tropicale, Paris 12e arr.

Dans le cadre d’un appel à projet de la ville de Paris, l’association V’Ile Fertile s’est constituée en 2013 et a été dotée d’un terrain pendant au moins 3 ans pour créer une micro ferme bio-intensive valorisant les déchets organiques urbains.

La ferme a pour objectif de créer un cercle vertueux entre l’utilisation des déchets urbains (les invendus des marchés,  les déchets d’élagage,  le crottin des haras) et leur transformation en engrais organique, paillis (BRF) pour améliorer le sol et économiser l’eau et réalisation de couches chaudes pour hâter les cultures.

La ferme sera à la fois un lieu de production alimentaire et de pédagogie avec des ateliers pour les plus jeunes autour des questions autour de l’alimentation et de l’écologie.

plus sur > http://www.vilefertile.paris/

 


L’ÉCOLE DU BREUIL : nouvel espace vert public !

Désormais, 6 hectares du jardin de l’École Du Breuil sont en libre accès ! Un jardin en perpétuelle mutation, puisqu’il sert de terrain d’expérience aux 300 élèves qui apprennent ici les métiers de paysagistes, horticulteurs, bûcherons…

Le jardin anglais et l’étang

L’étang, refait il y a quelques années, est magnifiquement planté !

Le jardin de rocaille

En bordure du jardin anglais, à l’image d’un paysage alpin, le jardin de rocaille s’étale sur 800m2. Il comprend plus de 1000 espèces de vivaces, arbustes, conifères. Les rochers proviennent du chantier de l’autoroute A4 ! Un petit ruisseau serpente au milieu des plantations et alimente la mare du jardin anglais. Fraîcheur, odeur d’humus et clapotis d’eau invitent à faire une pause.

L'ÉCOLE DU BREUIL : nouvel espace vert public ! dans Bois de Vincennes (12e) img_7331-300x225

La roseraie

Sur une vaste esplanade de style années 30, se côtoient diverses variétés de rosiers, les pieds plantés de plantes vivaces. Sur la pelouse entre les pergolas, des modules végétalisés par les élèves donnent des idées d’aménagements de petits jardins et terrasses urbains.

Le bassin

La perspective principale de l’école se termine par un bassin façon années 30, où nagent des carpes. Autour du bassin, des bancs de pierre invitent au repos et à la méditation, peut-être un jour à l’ombre de six palmiers de Chine, récupérés lors des travaux de la Cité de l’Immigration.

Le fruticetum

Une grande pelouse mène au fruticetum : 800 arbustes en collection !

Les plantes saisonnières

Des plantations saisonnières modifient l’aspect du jardin au fil des saisons. 1.000 plantes sont en collection, sans compter des nouveautés : graines ou boutures rapportées par les professeurs et élèves de l’école, des jardiniers-voyageurs… La culture est testée par l’école et, tous les ans, 10 plantes sont élues pour faire partie du catalogue du Centre de Production de la Ville de Paris à Rungis, pour être multipliées et venir rafraîchir les plantations !

Á ne pas rater

A l’école Du Breuil, on recycle et récupère beaucoup ! Dans le jardin, de nombreux ornements sont en matériaux de récup et recyclage arti’

La bibliothèque spécialisée art des jardins et du paysage ! Près de 7.000 documents en accès libre, un fond historique consultable sur place, des revues de jardinage pour professionnels et grand public… La bibliothèque permet à tous, élèves et public, de se documenter et d’approfondir leurs connaissances – dans un cadre exceptionnel !

Juste en face de l’entrée du jardin, de l’autre côté de la route, l’Arboretum, avec ses 800 arbres. C’est là que les bûcherons apprennent leur métier et s’entraînent à grimper pour les travaux d’élagage et d’entretien des arbres.

Infos pratiques

Entrée du public : Route de la Pyramide, Bois de Vincennes – Paris 12e : en vis-à-vis de l’entrée de l’Arboretum

Accès : RER A ou Vélib’ : Joinville-le-Pont, puis 10 min de marche

Horaires : ouverture : 9h ; fermeture : 1er avril > 30 septembre : 19 h ; 1er octobre > 31 octobre : 18 h ; 1er novembre > fin février : 17 h ; 1er > 31 mars : 18 h


RANDONNÉE ÉCOLOGIQUE AU BOIS DE VINCENNES : diversité des milieux, plantes et animaux

 

Vivez au rythme de la nature et de la randonnée pour mieux apprécier la richesse écologique du Bois de Vincennes !

RANDONNÉE ÉCOLOGIQUE AU BOIS DE VINCENNES : diversité des milieux, plantes et animaux dans Bois de Vincennes (12e) 231160_212943005400727_8149650_n-300x225

A l’occasion de la traversée de différents secteurs du bois, nous commentons sa gestion différenciée, différente des secteurs horticoles (très fréquentés et très « soignés ») en direction du cœur du massif forestier : en ce sens, les interventions limitées permettent aux plantes et animaux de s’y faire une place.

Sur les pelouses les moins fréquentées, fauchées seulement tous les 2 à 4 ans, les insectes trouvent des fleurs à polliniser et les oiseaux de quoi se nourrir ; une réserve ornithologique leur permet de trouver le calme qui favorise la nidification et les arbustes fruitiers qui leur procureront leur nourriture hivernale ; signe de leur activité, des bottes de gui nombreuses poussent dans les arbres voisins ; pour soutenir le semis naturel pratiqué par les oiseaux, des plantations sont faites pour restaurer le massif forestier endommagé par la tempête de 1999.

 

THÈMES ABORDÉS : gestion différenciée ; biodiversité ; augmenter la diversité des milieux, des plantes, des animaux ; limiter la biodiversité exogène.

 

LA GESTION ÉCOLOGIQUE

1. gestion horticole soignée des secteurs jardinés 

mise en valeur des collections horticoles et botaniques

•       Parc Floral

•       squares

•       École Du Breuil

•       Parc Zoologique

•       hippodrome

•       INSEP

•       abords des lacs

méthodes : 

•       massifs taillés, régulièrement remplacés…

•       tonte et arrosage réguliers des pelouses

•       collecte des feuilles et déchets végétaux

•       limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires

>    certification ISO 14001

2. fauche extensive des prairies arborées 

•       gyrobroyage

•       plan de fauchage différencié, revu chaque année : d’un fauchage total, à raison de 3-4 passages / an dans les zones de forte fréquentation à 1 fauchage tous les 2 à 4 ans dans des secteurs moins fréquentés

3. curage raisonné des lacs et rivières 

•       Gravelle

•       Minimes

•       Saint-Mandé

•       Daumesnil

•       rivières

méthodes : 

•       pour éviter l’envasement, curage tous les 3-4 ans

•       pour traumatiser le moins possible la faune, en octobre-novembre

4. gestion forestière du massif forestier 

•       enclos de reboisement

•       régénération naturelle

•       plantation de plants forestiers

•       maintien de ronciers

•       dégagement manuel des jeunes arbres

•       éclaircies pour favoriser un développement harmonieux

•       chevaux ardennais au service du bois

•       arbres morts et tas de branches conservés

 

PUBLIC : marcheurs : le parcours fait 8 km !

 

SE MUNIR DE :

  • boissons & en-cas (fruits…)
  • pique-nique
  • loupe, jumelles…
  • appareil photo
  • livres permettant l’identification des plantes & animaux : guides, faunes, flores
  • sachets plastique pour récoltes (échantillons d’herbier, plumes, coquilles…)
  • crayons, plumes, pinceaux… ; crayons de couleur, feutres, gouaches, aquarelles…

 


JARDIN RENÉ DUMONT = ANCIEN JARDIN D’AGRONOMIE TROPICALE : un souvenir de l’exposition coloniale de 1907

Ancien « Jardin d’essai colonial », ou, depuis 1907, « Jardin colonial », il a accueilli, de mai à octobre 1907, l’exposition coloniale dite de Nogent-sur-Marne.

Riche de ce passé historique, des vestiges de monuments qui rappellent ce passé en débat, il pourrait devenir un jardin dédié au développement durable : le rapport est évident entre les colonies et une attention portée à l’avenir de la planète : il passe par la coopération nord-sud, c’est-à-dire entre anciens colons et anciens colonisés, y compris autour d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

JARDIN RENÉ DUMONT = ANCIEN JARDIN D'AGRONOMIE TROPICALE : un souvenir de l’exposition coloniale de 1907 dans Bois de Vincennes (12e) 11786_453801087981583_683634546_n-300x206

Le « fond de commerce » du Jardin a été de réceptionner des fruits & graines de plantes vivrières (céréales, fruits & légumes) et utilitaires (Hévéa pour en faire le caoutchouc ; telles plantes à fibres textiles ; essences potentiellement insectifuges ou insecticides) pour en organiser, en serre, l’amélioration. L’objectif : renvoyer dans les colonies de l’époque, des variétés améliorées. D’où un cadre extra-ordinaire : voyez par vous-mêmes :

http://www.dailymotion.com/video/xduy2c

Depuis 1898, sous la direction de Jean Thadée DYBOWSKI, l’Etat avait installé sur le périmètre des instituts scientifiques qui travaillaient à l’amélioration des plantes tropicales. Après de nombreuses délocalisations, quelques instituts de recherche en agronomie tropicale & développement durable (parmi lesquels le CIRED) entretiennent encore une petite activité sur le site. Mais c’est l’Exposition coloniale dite de Nogent, entre mai & octobre 1907, qui marque le plus cette enclave de 4 hectares du côté de Nogent, dans le Bois de Vincennes .

Un souvenir de l’exposition coloniale de 1907

Une seconde exposition coloniale (la première datant de 1905) est donnée sur le site en 1907 : des pavillons évocateurs des colonies de l’époque sont construits sur le périmètre de l’ancien jardin d’essais colonial – plusieurs y seront remontés à la fin de l’exposition coloniale de Marseille de 1906. Ils accueilleront des hommes et des femmes venus d’ailleurs, présenter leur région, leurs animaux, leurs coutumes, leurs richesses : il faut donner envie à des métropolitains d’aller s’établir dans ses colonies qui s’essoufflent : Eugène ETIENNE y est pour beaucoup.

1914-1918 : le jardin abrite « l’hôpital bénévole du jardin colonial », comme l’indique la signature du monument aux ressortissants des colonies, morts lors de la Première Guerre. Viennent s’y refaire une santé les Tirailleurs de toutes origines, venus de tout l’Empire défendre le sol de France, qu’ils appellent eux-mêmes « notre mère patrie ». Certains seront enterrés au cimetière de Nogent.

1925 : inauguration du monument aux morts Malgaches : artistiquement très typé Années 20.

1920 : en présence du Maréchal Joffre, M. Albert SARRAUT, ministre des colonies, inaugure une première pagode. 1922 : l’empereur d’Annam KHAÏ DINH, accompagné de son fils, le futur empereur BAO DAÏ, se rend au Temple du souvenir indochinois : il y dépose à cette occasion des objets rituels précieux. Tellement précieux qu’ils seront en grande partie volés, probablement par ceux-la mêmes qui mettront le feu au somptueux Grand Dinh en 1984, après le passage des Monuments historiques.

1931 : lors de l’exposition coloniale organisée par le maréchal Lyautey, le jardin est au sommet de sa gloire. La foule s’y presse nombreuse. C’est à la fois un lieu de promenade et un lieu de culte du souvenir souvent fréquenté par les ministres des colonies.

Survient la deuxième guerre mondiale : le jardin sombre lentement dans une certaine forme d’oubli. Les échos des musiques et des chants d’outre-mer se sont tus, bien des bâtiments ont disparu.

Le jardin est racheté par la Ville de Paris en 2003

En 2004, le magnifique Pavillon du Congo périt dans un incendie.

Le pavillon de l’Indochine, restauré, accueillera (dès 2011 ?) un lieu d’information et d’exposition permanent sur l’histoire du site.

Le jardin, devenu public et ouvert gratuitement aux horaires des parcs & jardins parisiens, est un très bel endroit !

RENDEZ-VOUS : 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle (RER A : Nogent-sur-Marne et 5-10 min. de marche)

 


1234

valdefontes |
cibie2 |
DBZ Collection |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passionvtt77
| GÎTES ET CHAMBRES D'HÔTES A...
| Aux petites mains.