visite guidée des parcs, jardins et paysages de Paris


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie IL. ESPACES VERTS ACTUELS.

DIMANCHE 5 SEPTEMBRE, À 15H00 : CONFÉRENCE-PROJECTION GRATUITE : JARDINS D’EAU NOUVELLE GÉNÉRATION : AGRÉMENT & DÉPOLLUTION

arton2794bd88d.jpg

Élément décoratif et symbolique, l’eau joue un rôle important dans les espaces verts. Mais au-delà des aspects esthétiques, les concepteurs l’intègrent aujourd’hui dans le schéma général de gestion écologique des jardins : récupération de l’eau de pluie, plans d’eau permettant l’épuration de l’eau non potable, richesse de la faune et de la flore liées aux milieux humides.

I. HISTORIQUE ABRÉGÉ DES JARDINS D’EAU II. NOUVEAUX JARDINS D’EAU 

A. donner un coup de pouce à la biodiversité B. récupérer les eaux des toitures C. dépollution biologique des eaux souillées 

III. PERSPECTIVES ET CONCLUSIONS : une nouvelle légitimité des espaces verts

rendez-vous à la salle de projection du Pavillon du Lac du Parc de Bercy (Paris, 12e)


LA FORÊT RÉGIONALE DE BONDY (CLICHY-SOUS-BOIS 93390)

situation : au nord-est de Paris, au sein de Clichy-sous-Bois (Le Raincy 93390)

distance : à environ 30 mn

surface : 170 hectares

Il s’agit globalement d’un milieu humide avec les nombreux étangs (au nombre de cinq), mares et fossés, situé sur un plateau surplombant le pays d’Aulnoye.

Flore riche (à vérifier). Essences présentes : chênes, charmes, châtaigniers, hêtres, érables, saules et aulnes.

Équipements

Vastes espaces ouverts (football, frisbee…)
Pistes cyclables, pédestres et cavalières

Animations

Des animations & activités pédagogiques sont organisées régulièrement.

Bémol

Forêt très fréquentée. À éviter le weekend et les jours fériés.

Accès

transports en commun : RER E : station Le Raincy ou SNCF : Gare Le Raincy-Villemomble ou RER E, station Le Raincy


LE PARC DU CHEMIN DE L’ÎLE À NANTERRE (92000) : LE POINT D’EXCLAMATION DE L’AXE SEINE-ARCHE

Le parc du Chemin de l’île est un nouvel (2006) espace de détente et de loisirs de 14,5 hectares.

La mise en scène du lieu mêle tout à la fois, grands espaces libres, aires de jeux, lieux de promenade.

planparcduchemindelile.jpg

plan1.jpg
Accessoirement, aménagé en bord de Seine, à l’extrémité Nord de l’axe allant de l’Arche de la Défense à la Seine, il dépollue l’eau de la Seine… pour la servir aux jardins familiaux situés à son extrémité Nord-Est.

Le chantier a été conduit selon les critères d’exigence de Haute Qualité Environnementale.

Réconcilier ville et nature

L’aménagement de ce lieu, étiré entre des franges disparates, violemment marqué par la présence de routes et de viaducs, de pylônes, de souffleries qui dispersent de l’air vicié, ne peut se résumer à un simple maquillage. Pour l’atelier Acanthe, le futur parc des bords de Seine doit être un lieu de vie, le cœur d’une alliance entre la ville et la nature. Un véritable système biologique et non une verdure récréative. En prenant la nature pour alliée, l’atelier se saisit de ses éléments : l’eau, l’air, la terre… Le parc s’ouvre sur le fleuve et crée un espace de respiration par la présence d’une vaste plaine.

Un parc intégré dans une démarche de développement durable

Le projet vise en outre à développer une nature ordinaire mais variée. Ainsi, aux côtés des zones horticoles ou gazonnées, le parc s’ouvre sur des prairies fleuries, des mares, des arbres isolés, des haies, des petits bois aux rôles écologiques différents. La dimension de développement durable est vraiment partie intégrante du projet : prise en compte de la biodiversité, traitement de l’air, utilisation de l’énergie solaire, traitement et gestion rationnelle de l’eau, gestion de la biomasse grâce à son traitement sur place en cycle fermé, réduction des nuisances sonores. Même orientation pour les berges. Leur valeur écologique sera augmentée par différents aménagements : des graviers pour la ponte des poissons, des vasières pour les insectes et les batraciens. Le dispositif de ce secteur comprend un gabion immergé, la création d’une zone de littoral peu profonde plantée de végétations aquatiques et de substrats variés.

L’exemplarité écologique au service de l’urbanisme

Sur le chantier, le recyclage des matériaux est systématiquement privilégié afin de limiter la production de déchets ainsi que le transport et la circulation des engins de chantier. Les matériaux utilisés ont été choisis pour leur neutralité sur le milieu. L’imperméabilisation des bassins et contre-fossés est assurée à 80 % par l’utilisation de gisements d’argiles présents sur le terrain. Les matériaux de démolition des bâtiments sont concassés sur place et réutilisés pour les fondations des allées. Quant aux arbres et autres végétaux supprimés, ils sont broyés et transformés en mulch qui sera utilisé comme engrais naturel au moment des plantations. L’implantation de jardins filtrants permettra de gérer l’eau de manière rationnelle. Ces jardins purifient naturellement l’eau pompée dans la Seine, qui sert ensuite à l’arrosage du parc et des jardins familiaux, ou retourne épurée dans le fleuve, favorisant ainsi la constitution de frayères (lieu où les poissons fraient).

Quatre bâtiments HQE

locaux administratifs
le pavillon des berges : restauration
le pavillon de la garde équestre : écuries
la maison du parc : expositions/informations/orientation du public

Leur construction atteint 6 objectifs de la HQE : elle se distingue particulièrement par les matériaux employés (bois, métal et couverture en zinc) et par leur modularité.

Biodiversité

Fondé sur la préservation durable des ressources et de l’environnement, ce parc restaure un véritable écosystème dans lequel faune et flore s’enrichissent mutuellement. Situé en face du futur parc, l’île Fleurie, un site protégé, constitue un refuge pour l’avifaune et de nombreux animaux. Ce réservoir naturel a favorisé le maintien d’une biodiversité sur les rives de Nanterre, où subsistent encore des espèces peu courantes de plantes et d’insectes. Ce capital sera préservé et développé par des aménagements de type « génie écologique » qui restaurent des « mini-écosystèmes » : mise en place de frayères et de sols de graviers pour la ponte des poissons, création de vasières pour divers insectes et batraciens, contre-fossé en mare naturelle pour permettre l’installation d’une végétation aquatique, etc.

Parole de paysagiste

Membre de l’équipe de Guillaume GEOFFROY-DECHAUME à l’atelier de paysagistes Acanthe, Ronan GALLAIS est responsable de la maîtrise d’œuvre du parc du Chemin de l’Île.

- Quelles étaient les principales contraintes de ce projet ?
- Elles tenaient pour l’essentiel au passé industriel de ce site : carrières d’exploitation au début du siècle, entreprise de métallurgie, et plus récemment les tracés des autoroutes A 14 et A 86 et celui du RER A s’y sont succédé. Le parc devait fédérer tous ces éléments. À cela, il fallait ajouter la Seine, l’axe historique de La Défense et la présence de la ville, Nanterre.

- Avec l’ouverture sur la Seine et la présence de jardins aquatiques, l’eau semble avoir été un des éléments fondateurs du futur parc…
- L’élément spécifique premier est en effet l’eau. Tirée du fleuve, elle est véhiculée le long d’un canal recouvert d’un caillebotis : les promeneurs pourront la voir et l’entendre s’écouler sous leurs pas. Quant aux jardins aquatiques, ils illustrent les différentes étapes naturelles de sa filtration et de sa dépollution par les plantes.
arton2794bd88d.jpg

- Ce parc s’inscrit dans une logique de développement durable. Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les futurs promeneurs ?
- Le visiteur est acteur. Il lui est donné l’occasion de reprendre possession de son milieu, et notamment de son fleuve. Ce parc est conçu en bonne intelligence avec son environnement, a contrario des milieux urbains anonymes, constitués en totale ignorance des espaces, des reliefs, de la flore ou de la faune locales. Le développement durable équivaut à l’instauration d’un espace viable à long terme. Dans cette logique, les énergies renouvelables auront toute leur place : l’énergie solaire alimentera la maison du parc et la guinguette, l’eau de l’arrosage sera pompée grâce à l’énergie éolienne, et enfin, tous les déchets du parc seront traités dans notre zone technique et les composts végétaux seront réutilisés pour enrichir les sols.

A ne pas rater

le mobilier :
nanterre3.jpg
les circulations :
jecnfpt3.jpg
la statuaire, digne de l’axe historique, commencé au Jardin des Tuileries !

Accès

RER A : Nanterre Ville et 10 min de marche


PARC DE LIVRY À LIVRY-SUR-SEINE (77000) : UN NOUVEL ESPACE NATUREL SENSIBLE VIENT D’OUVRIR

SEINE-ET-MARNE (77) > Livry-sur-Seine(77000) au sud de Melun

plan de situation du Parc de Livry (-sur-Seine)

Le site, en bord de Seine, comprend des parties boisées, des prairies, des étangs, une roselière, un embarcadère.

Plus de 8 km de cheminements sont ouverts aux piétons, dont une boucle balisée de 3,5 km.

Comptez au moins 2 heures de balade.

UN ESPACE NATUEL SENSIBLE D’ENVIRON 175 HECTARES

L’emprise, représentant une grande partie de l’ancien parc du château de Livry-sur-Seine (XVIIe s.), a été racheté en 2003 par le Conseil Général de Seine-et-Marne, pour plus de 960 000 €.

Le Conseil Général l’a aménagé à partir de 2004, en accord avec les 2 communes concernées de Livry et Chartrettes.

Un premier aménagement concerne le circuit central, en 2004.

En 2009, une parcelle qui longe la Seine a été acquise pour compléter cet espace configuré en Espace Naturel Sensible (ENS). 300 000 € ont été investis pour réaliser les aménagements, de la fin de l’été 2008 au printemps 2009.

Son intérêt écologique vient de ce qu’au XXe s., l’exploitation des alluvions avait fortement modifié le site dans sa frange Ouest, créant ainsi une grande variété de milieux dont plusieurs plans d’eau et des habitats pionniers :
parcdelivry1.jpg

Un observatoire à oiseaux en libre accès a été installé sur le plan d’eau.

L’aménagement a été terminé à l’automne 2009.

UN PARC OUVERT DEPUIS PEU

L’inauguration en a été faite le 9 juin dernier, par M. EBLÉ, Président du Conseil Général de Seine et marne, a eu lieu le 9 juin 2010, en présence de Mme. GAGLIARDI, Maire de Chartrettes, et de M. LE MAOULT, Maire de Livry-sur-Seine.

Le parc est désormais accessible au public, mais (attention !) il ne s’agit pas d’un parc de loisirs, mais d’une zone écologique. Une cinquantaine d’espèces de papillons de jour y ont été recensés. Les promeneurs trouveront aussi une dizaine d’espèces d’orchidées différentes et des mammifères et insectes intéressants. La cueillette (baies, champignons…) est réglementée mais pas interdite.

Seuls les piétons et les cyclistes sont autorisés à s’y promener : un petit parking de vingt places est en cours d’aménagement du coté de Chartrettes.

ACCÈS

gare de Livry-sur-Seine, depuis Paris Gare de Lyon (direction Melun – Héricy – Montereau).


DIMANCHE 20 MARS 2011, À 10h30 : VISITE GUIDÉE GRATUITE : LE JARDIN NATUREL (Paris 20e)

Au début du 18e siècle, le quartier n’était qu’un village entouré de champs et de vignobles…

mare du Jardin Naturel en avril - image Paul-Robert TAKACS

Un jardin « naturel » est livré fin 1996

• mars 1990 : éude de définition par les paysagistes Gilles CLÉMENT et Philippe NIEZ
• début 1993 : appel à candidatures
• 27 avril 1993 : la Ville de Paris désigne l’équipe Agnès BOCHET / Virginie FORMIGÉ et Sylvestre VOISIN lauréate de la consultation
• juin 1994 : début des travaux (consolidation du mur du Père Lachaise)
• septembre 1994 : début des travaux d’aménagement du jardin
• décembre 1995 : ouverture au public de la première tranche (aire de jeux pour les enfants)
• mai 1996 : achèvement des plantations et du jardin
• 22 septembre 1996 : ouverture au public

Sa vocation : sensibiliser à la biodiversité et à la fragilité des milieux naturels d’Île-de-France

Sur 6.500 m² sont présentées un peu plus de 200 espèces végétales d’Île-de-France (156 herbacées et 45 ligneux) répartis en :

• une friche urbaine
• une mare
• une prairie humide
• un sous-bois
• une pelouse calcaire sèche

Un jardin sauvageon, dont la gestion est écologique

• pas de traitements aux insecticides ni herbicides (des plantes envahissantes sont limitées à la main), pas d’engrais
• pas d’arrosage
• l’herbe est fauchée 2 fois par an
• les tailles sont limitées
• les feuilles mortes ne sont pas ramassées

Rendez-vous

entrée du Jardin Naturel

120, rue de la Réunion, Paris 20e

S’y rendre

M° Alexandre-Dumas + 10 min. de marche

Recommandations

prenez un appreil photo, une flore, vos aquarelles…


12

valdefontes |
cibie2 |
DBZ Collection |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passionvtt77
| GÎTES ET CHAMBRES D'HÔTES A...
| Aux petites mains.