visite guidée des parcs, jardins et paysages de Paris


« | Accueil

Le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse triple sa superficie

Créé en décembre 1985, le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse (Yvelines) est le plus ancien des quatre parcs naturels régionaux franciliens et le plus proche de la capitale. Nathalie Kosciusko-Morizet a salué le renouvellement et l’extension de ce parc par décret du 3 novembre 2011.

Un double défi

Dans le cadre de la révision de sa charte, le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse relève aujourd’hui un double défi : le quasi triplement de sa superficie passant de 25 000 à 63 320 hectares et le respect de nouvelles exigences environnementales. Il entend notamment lutter contre l’étalement urbain, protéger son patrimoine naturel, culturel et paysager, se mobiliser face au changement climatique, maintenir une économie locale vivante et contribuer à l’accueil et l’éducation du public.

« En Ile-de-France, plus qu’ailleurs, les pressions sont fortes sur les espaces ruraux. Confrontés à l’urbanisation, aux coupures par les autoroutes ou les voies ferrées et à l’extraction de matériaux de carrières, l’avenir de ces espaces est un enjeu majeur pour l’aménagement de la région. Le renouvellement de la charte du Parc National Régional de la Haute Vallée de Chevreuse a permis de renforcer la prise en compte du développement durable dans toutes les orientations d’aménagement mises en œuvre par les collectivités territoriales. Premier Parc Naturel Régional créé en 1985 en Ile-de-France, le parc de la Haute Vallée de Chevreuse contribuera ainsi, avec les 3 autres parcs régionaux qui l’ont rejoint depuis, à l’équilibre du projet du Grand Paris », a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le parc enrichit son patrimoine naturel

L’extension du périmètre permet d’enrichir le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse sur deux aspects. Son patrimoine naturel intègre les massifs de Rambouillet et Saint-Léger, confortant ainsi sa dimension forestière. Le parc affirme également sa dimension agricole et paysagère au travers de communes appartenant au département de l’Essonne.

Enfin, son patrimoine bâti est renforcé par de nouveaux sites remarquables. On relève notamment la présence de deux châteaux classés, Courson-Monteloup et Saint-Jean-de-Beauregard. Plusieurs édifices constitués soit d’un château, d’un parc et de ses dépendances, soit d’ensembles de bâtiments de fermes anciennes exceptionnellement bien conservées, en cœur de village ou dans les hameaux, viennent s’ajouter à ces deux grands domaines.

lu le 7 novembre 2011 sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-parc-naturel-regional-de-la,24957.html


Laisser un commentaire

valdefontes |
cibie2 |
DBZ Collection |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passionvtt77
| GÎTES ET CHAMBRES D'HÔTES A...
| Aux petites mains.